Visite du Parlement Européen de Bruxelles.

, par  Serge Boulanger

Les élèves de Première ES se sont rendus le 05 mai à Bruxelles où ils ont été reçus au Parlement européen par Monsieur Henri Weber, député européen et à la Commission européenne par Monsieur Michel Mauroy, haut fonctionnaire européen.
JPEG

L’objectif pédagogique étant de mieux faire comprendre à nos élèves, le fonctionnement de ces institutions politiques et leurs implications dans les nouveaux enjeux associés à la poursuite de la construction l’Union économique et monétaire.
Ils auront aussi l’opportunité de visiter le musée de la bande dessinée, le musée des instruments de musique ainsi qu’une visite de Bruxelles à travers son histoire.

JPEG

Bruxelles, une symphonie internationale.

Dès notre arrivée à Bruxelles, après un petit-déjeuner très agréable au Cook & Book, une visite était programmée, celle du Musée des instruments de musique. Un grand bâtiment où 4 étages étaient consacrés à l’exposition des instruments provenant d’une multitude d’époque et de pays, 4 étages pour un voyage dans un véritable univers musical.
Pour faciliter ce périple, nous disposions d’un casque qui nous transmettait la musique des instruments devant lesquels nous nous trouvions. Des plus antiques aux plus récents, des plus orientaux aux plus occidentaux, chaque instrument semblait être inestimable. Du point de vue historique, des panneaux complétaient l’exposition en expliquant la provenance des instruments mais aussi le nom de leurs propriétaires parfois connus… Enfin, il était possible de tester quelques instruments anciens dans une salle « labo » qui malheureusement n’était pas complètement fonctionnelle.
Après cette visite très enrichissante, et surtout, après avoir monté 10 étages-pour les plus courageux !!!- nous avons pu profiter d’un repas très agréable dans le même bâtiment, avec une vue magnifique sur une bonne partie de la ville.
Nous laissons à nos camarades le soin de vous narrer le reste de notre visite qui, soit dit en passant, nous a laissé des images et des souvenirs plein la tête, et pour cela nous remercions tout d’abord nos accompagnateurs et organisateurs de voyage, Mme Vedrenne, Mme Isidore, Mr Boulanger et Mr Delage, ensuite notre SUPER chauffeur Benoît mais aussi Paul, notre guide du Bus Bavard et Mr Weber, député européen.

Brussel, 05 mai 2010
Chloé et Coraline

Notre promenade A PIED avec le BUS Bavard

Nous avons visité Bruxelles avec Paul, notre guide. Il nous a expliqué quelques légendes et l’histoire de cette ville. Nous allons vous raconter celles qui nous ont le plus intéressé.
Dans cette ville, 2 langues sont présentes : le français et le néerlandais. Même avec ces deux langues présentes, 90% des Belges parlent français et seulement 10% le néerlandais. Même si le pourcentage de Belges parlant néerlandais est faible, il faut quand même être bilingue pour travailler dans le commerce à Bruxelles, car du point de vue des Néerlandais, si les commerçants ne parlent pas leur langue, ils dépensent leur argent pour rien !!!
Une légende de cette ville : le Manneken-Pis. C’est une statue représentant un petit garçon qui fait pipi. On peut la trouver sous différentes formes dans la ville, en bronze, en chocolat… mais la vraie statue est faite en bronze et est exposée dans la rue du Chêne, à deux pas de la Grande Place. Il existe environ 5 légendes qui expliquent l’origine de cette statue mais la plus répandue serait qu’un petit garçon aurait été retrouvé dans la rue du chêne en train de faire pipi alors que son papa le cherchait depuis trois jours …

Brussel, 5 mai 2010
Sophie, Marine et Clémence

La commission européenne

Vendredi matin 7 mai, nous étions dans un des bâtiments de la Commission européenne siégeant rue Archimède à Bruxelles. Accueillis sur place par Mr Maroy, haut fonctionnaire à la commission européenne nous avonc pu en apprendre plus sur cette institution et débattre avec notre hôte. Qu’avons nous retenu sur la commission européenne et quels ont été les sujets de nos débats ?

La commission européenne rassemble les 27 commissaires (dont un président, le portugais José Manuel Barroso) représentant chacun des Etats membres de l’Union Européenne.
Cette institution « participe au pouvoir législatif en proposant des lois » au Parlement européen qui les examinera et les adoptera en co-décision avec le Conseil européen (ou Conseil des ministres). Cette méthode est dite communautaire, spécifique à l’Union Européenne. Elle possède surtout le pouvoir exécutif car c’est elle qui fait appliquer les directives votées, mais aussi sanctionne en donnant des astreintes, des avertissements aux pays en infraction.
La commission, c’est aussi 2700 employés (dont 529 interprètes), 1500 kg de courrier par jour, 1900 bureaux...

Sujet inévitable suite aux récents évènements, le problème grec a été abordé durant notre débat. Pour reprendre les propos de Mr Maroy : « Nous sommes tous dans la même barque, aider la Grèce, c’est colmater le trou que l’un des passagers a fait avant que l’eau n’envahisse tout le bateau. Aider la Grèce, c’est aussi préserver la bonne santé de l’euro en gardant à l’esprit que la majeure partie de la dette grecque est financée par des investissements étrangers, notamment français. »

Ne reste plus qu’à espérer que le mastique à 110 milliards d’euros résiste aux déferlantes.

Mélanie, Emma et Allan, 1ère ES2

  • Bourg d’Hem

    Pierre Bourdan, une des voix de la France Libre à Londres

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves