Daraya, la bibliothèque sous les bombes Des lycéens rencontrent le réalisateur et monteur du film

, par  Stéphanie Galtier

Mardi 10 mars 2020, une centaine de lycéens ont eu la chance de rencontrer Bruno Joucla, réalisateur et monteur.

Dans le cadre du dispositif "Télémaques", programme d’éducation à l’image, les lycéens de trois classes travaillent depuis quelques semaines sur le téléfilm Daraya, la bibliothèque sous les bombes qui retrace, entre autres, le siège de la ville syrienne de Daraya. Ce dispositif d’éducation aux médias est porté par l’association Savoir au présent représenté par Mme Didier-Moulonguet.

Le film, diffusé en mars 2019 sur France 5, relate le quotidien sous les bombes d’une quinzaine de jeunes syriens entre 2012 et 2017 dans la banlieue de Damas. Ces jeunes avaient notamment créé une bibliothèque dans les caves d’un immeuble en collectant des ouvrages au milieu des décombres. Cet espace de culture, d’échanges et d’humanité retrouvée leur permettait alors de résister pacifiquement aux bombes et à la propagande du régime syrien. Afin de faire connaître au monde l’enfer qu’ils vivaient alors à Daraya, ils avaient pour habitude de se filmer et de partager leurs images sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que la journaliste, Delphine Minoui avait repéré l’existence de cette bibliothèque clandestine en plein milieu du conflit syrien et qu’elle avait réussi à les contacter.

JPEG

Lors de cette rencontre d’une heure trente, les élèves ont posé de nombreuses questions à Bruno Joucla sur les raisons et les circonstances qui l’ont poussé lui et sa co-réalisatrice Delphine Minoui à raconter l’histoire de ces jeunes syriens.
Les interrogations des élèves ont porté sur les conditions de réalisation, sur les choix d’images et les conditions du montage, sur la narration du documentaire mais aussi sur les aspects financiers qui ont permis à ce film de voir le jour.

JPEG

Bruno Joucla a insisté sur l’importance de la culture et sur le fonctionnement des chaînes publiques en France qui permet à des films comme celui-ci de voir le jour. Il a par ailleurs expliqué aux élèves qu’il espère par son travail contribuer à faire réfléchir les téléspectateurs sur la situation des populations en Syrie et sur la situation des réfugiés fuyant les zones de conflit.

Les élèves ont apprécié ce temps d’échanges qui a répondu aux nombreuses questions qu’ils se posaient sur les conditions de réalisation du film. Ils vont maintenant pouvoir approfondir ce travail en classe leurs professeurs.

  • Bourg d’Hem

    Pierre Bourdan, une des voix de la France Libre à Londres

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves